mercredi 20 février 2013

Critique Rouge Tagada, de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

Critique BD
Rouge Tagada
Charlotte Bousquet & Stéphanie Rubini 
Gulfstream


Alex voit débarquer dans sa classe Layla, une ado solitaire cachant des trésors de gentillesse. Très vite, elles deviennent de très proches amies. Mais quand Layla s'entiche d'un garçon, Alex commence à ressentir, étrangement ... de la peine. 

A première vue, Rouge Tagada parait être une vision d'enfant, un pur et simple tableau de vie au collège dressé par Alex, notre narratrice qui vit peut être son premier béguin...Encore plus extraordinaire que ce qu'on attend habituellement d'un premier béguin ! Ce récit sur une classe teinté d'innocence est servi par des jolies couleurs, douces et justes,exprimant au mieux les sentiments de ces enfants pas encore adolescents.

Les thèmes de la romance, des premiers émois, de la jalousie, de l'amitié, lessentiments fusionnels, trop, peut être, entre deux jeunes filles... sont à peine abordés, ils sont effleurés. Idéalement, comme les sentiments, légèrement... A nous, à vous, de voir, de sentir, ce qui fait ces jeunes filles et leurs émotions.

Ce récit m'a semblé plus pour adultes que pour la jeunesse, malgré ses illustrations, mais c'est aussi la bonne orientation, car c'est un joli livre, doux au toucher, précieux ... La sensibilité touchera d'avantage, selon moi, un esprit éclairé. Elle portera ses idées, au mieux.Le dessin, peut être trop jeunesse, ne plaira peut être pas à tous... Mais c'est aussi sa force. C'est une sensibilité à rencontrer, avant d'en apprécier le message.

Finalement, c'est surtout un beau livre... Sur les émotions, la différence, l'amour... particulier et unique.


Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez moi un commentaire et je vous répondrai en retour !
Merci pour votre passage ici et à très vite

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...